L’ENTREPRISE CHARGÉE À BLOC

LA RECHERCHE ET LA TECHNOLOGIE KAITEK ONT CRÉÉ FLASH BATTERY. SON NOM EST LA SYNTHÈSE DE SON AVANTAGE PRINCIPAL: SA VITESSE DE CHARGE

CEO Marco Righi

Kaitek a été créé en 2008 par Marco Righi et Alan Pastorelli, respectivement PDG et Responsable technique. La mission de l’entreprise a toujours été de fournir des batteries au lithium aux constructeurs de machines industrielles et de véhicules électriques, dans des volumes de production moyens et avec des exigences de personnalisation importantes. Actuellement, « Kaitek Flash Battery » est la batterie au lithium à la vitesse de charge la plus élevée en Italie, sans aucune nécessité de maintenance, grâce à son système de contrôle propriétaire à distance.Marco Righi - CEO and Founder


Sous-titres disponibles en français


LA NAISSANCE DE KAITEK


Les premiers pas

Mon père possédait une petite entreprise de production de « chargeurs de batterie à haute fréquence » créée en 1985 (année de ma date de naissance). À cette époque, il s’agissait d’une technologie totalement nouvelle et son marché était relativement restreint. L’entreprise s’est ensuite développée dans les années 2000, devenant leader européen avec une production de 60 000 pièces par an.

Peu à peu, en grandissant, je me suis de plus en plus passionné pour l’électronique pure.

Je me souviens qu’avec Alan Pastorelli, mon associé actuel, on modifiait la première PlayStation et on construisait des boîtiers de commande électroniques pour que l’éclairage de nos fêtes suive le rythme de la musique.

À partir de 15 ans, je travaillais tous les étés dans l’atelier de réparation de l’entreprise. C’était le poste idéal pour apprendre les rudiments de la matière.

Quelques années plus tard, mon poste de travail s’est transposé au département de recherche et développement. J’aimais vraiment cette entreprise!

C’est sans doutes parce que j’y ai grandi et que je me suis profondément lié aux personnes. Mon rêve était d’aider mon père et, un jour, de faire grandir l'entreprise à ses côtés.

 

La douche froide

Pendant l’été 2006, j’étais chez un client en Californie pour mettre au point des chargeurs de batterie consacrés à ses exigences – je me souviens bien de ce samedi matin – j’étais à Huntington Beach et je me promenais sur le bord de mer lorsque je reçus un appel de mon père.

Je compris tout de suite au son de sa voix que quelque chose s’était passé. Mon père a toujours été très direct et donc, en quelques mots, il me dit qu’il avait vendu l’entreprise.

À cet instant précis, j’ai eu l’impression que tous mes projets s’effondraient, car ils tournaient tous autour de cette entreprise. J’étais quasiment né entre ses murs et, d’un jour à l’autre, elle ne m’appartenait plus.

Une fois rentré des États-Unis, j’ai décidé de démissionner et de finir mes études le plus tôt possible.
Après l’université, j’ai travaillé deux ans comme agent commercial dans un institut de formation.

Mais ma passion était toujours présente. Pendant mon temps libre, j’aidais un ami qui installait des systèmes d’alarme.

 

Une nouvelle opportunité

En 2009, je me suis retrouvé par hasard chez un ami qui construisait des véhicules électriques industriels et, pendant cette visite, nous avons vu pour la première fois des batteries au lithium provenant de Chine.

Leur aspect n’était pas très attirant : elles étaient empilées dans un coin de l’entrepôt (elles n’avaient pas non plus l’air en très bon état, à vrai dire...). Mon ami nous dit que leur qualité était mauvaise, que les cellules n’étaient pas homogènes et qu’elles n’allaient pas.

Cela me donna une idée : si je pouvais résoudre leurs problèmes techniques, je pourrais créer une innovation énorme pour toutes les applications industrielles grâce à leurs caractéristiques.

À partir de ce moment, j’ai commencé à me renseigner. J'ai contacté une autre entreprise qui avait elle aussi essayé ces cellules au lithium, puis renoncé pour les mêmes raisons.

J’ai alors commencé à étudier ces cellules en les ouvrant afin de voir comment elles étaient faites. J’ai étudié l’électronique de ces batteries au lithium et une solution possible m’est venue.

L’illumination et la naissance de Kaitek

J’avais peut-être compris d’où venait le problème. Selon moi, tout dépendait du type de contrôle et de gestion de l’électronique sur ces batteries: ils étaient obsolètes et nocifs pour les cellules.

Je me suis tout de suite lancé à fond pour vérifier cette théorie.

Pour faire nos essais, nous avons donc acheté une Citroën électrique que revendait la ville de Milan pour 2 500 €. J’engageai mon vieil ami Alan, du temps de nos « expériences de garage », qui entre-temps était devenu ingénieur en électronique et travaillait dans le secteur automobile.Et de là...

En travaillant tous les soirs et tous les week-ends, nous avons commencé à mettre au point notre système de gestion des batteries au lithium.

Je ne vous cache pas que nous avons dû faire beaucoup de sacrifices. Tandis que nos amis allaient s’amuser, nous restions enfermés dans mon garage à faire nos expériences : parfois ça allaient bien... parfois non

 

Continuez à lire

Si je vous raconte tout ça, c’est parce que nous avons mis au point un système permettant de résoudre tous les problèmes qui se posaient à nous : il maintenait les cellules équilibrées, même dans les ensembles de batteries les plus grands et les plus performants. Ce qui nous distinguait énormément de la concurrence, qui continuait à ne produire que des systèmes de gestion traditionnels.

Et en 2012, nous avons finalement créé Kaitek Srl.
En réalité, le seul employé de Kaitek à cette époque, c’était moi.

Alan travaillait encore dans une autre entreprise, mais les commandes ont commencé à arriver très vite, car le manque de compétences concernant le lithium était pratiquement universel. Personne ne parvenait à trouver des solutions efficaces.

À part nous.

Après avoir commencé à résoudre les problèmes de batteries au lithium de plusieurs clients, le bruit s’est répandu et les commandes ont augmenté de manière vertigineuse.

L 'ENTREPRISE AUJOURD D'HUI: FLASH BATTERY


Kaitek veut communiquer avec son brand Flash Battery son avantage concurrentiel: sa vitesse de charge.

Actuellement, Flash Battery est une jeune entreprise dynamique comptant 40 employés qui a réalisé un chiffre d’affaires de 7 millions d'euros en 2017 et qui a des clients dans 54 pays différents.

En Italie, nous sommes la seule entreprise à intégrer un système de contrôle électronique aussi avancé.

Notre programme de recherche technologique se poursuit avec nos deux dernières grandes innovations :

Flash Data Center est le portail que nous avons créé afin d'archiver toutes les données d’utilisation de la batterie. Il est consultable en accédant au web, en passant par notre service d’assistance et par le fabricant de la machine.

Automatic Alert System: c'est un système de communication automatique des dysfonctionnements, qui nous permet de prévenir les situations critiques avant qu’elles n'aient lieu.